Newsletter novembre 2018

L’édito

Cher.e.s tou.te.s,

Le congrès annuel de la SLFS vient de se terminer à Reims ; le thème de cette année était l’« Alléger le ’’vivre avec le VIH’’ » … dans tous les aspects possibles. Du côté du traitement, le congrès a été l’occasion de réfléchir à nouveau à ce que pouvait signifier l’allègement thérapeutique d’une part (moins de comprimés, et/ou moins de prise(s) quotidienne(s), grâce aux « combos » ; moins de molécules, grâce aux bithérapies ; moins de de jours de prises par semaine, si l’essai en cours « Quatuor » confirme ses résultats, et lorsque les traitements en injection mensuelle seront disponibles …), et d’autre part, l’allègement du suivi, le conseil National du SIDA ayant fait part de ses dernières recommandations quant à l’espacement des bilans biologiques, osseux, cardiaques ...

Mais l’allègement, ça veut dire aussi que l’infection ne soit plus un poids au quotidien dans la vie des PVVIH ; qu’il soit possible de pouvoir parler de son statut sérologique quand on le souhaite, autour de soi, ou lors d’une rencontre ; que le concept « indétectable, on n’est pas contagieux/se » fasse partie des connaissances « de base » de la population ; ou que, par exemple, les PVVIH puissent contracter un prêt sans surprime irrationnelle …

Comme cela a été redit lors de la réunion de Reims consacrée aux Corevih : s’il y a quelque chose qui n’est donc pas près de s’alléger, c’est la tâche des Corevih …

A bientôt

Olivier Epaulard, Président du COREVIH arc alpin